Cart
Accueil  /  Découvertes  /  Garder la tête froide en cas d’urgence

Garder la tête froide en cas d’urgence

Même le plus petit incident peut rapidement se transformer en un incident grave dans les montagnes. C’est pourquoi une bonne connaissance des mesures à prendre en cas d’urgence et le fait de garder la tête froide sont des compétences essentielles pour les adeptes des sports de montagne. Le respect d’un ensemble de règles claires et l’adoption d’une approche structurée dans une situation de stress élevé créent le calme et empêchent les erreurs de se produire. C’est pourquoi des stratégies ciblées ont été mises en place dans les domaines de la médecine d’urgence et du sauvetage en montagne, afin de contribuer à une approche structurée et systématique.
Un autre domaine dans lequel des erreurs sont souvent commises est celui de la manière correcte ou adéquate de communiquer dans des situations difficiles, ce qui peut entraîner des malentendus ou même l’omission d’informations.

L’étiquette SOS de tous nos sacs à dos Deuter est conçue pour minimiser ce genre d’erreurs. Elle offre à nos clients un ensemble de directives éprouvées et réalistes en cas d’urgence. Dans ce court billet de blog, nous expliquerons plus en détail notre étiquette SOS et les principes sous-jacents.

STOP – 4 étapes efficaces et faciles à suivre

Agir à l’aveuglette ou paniquer n’est pas une bonne chose en cas d’urgence. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire, parce que notre première réaction en cas d’urgence a tendance à être instinctive. C’est pourquoi il est si important d’ancrer dans notre conscience les 4 étapes du système STOP.

STOP :

Avant d’agir en tant qu’assistant ou secouriste, arrêtez-vous et prenez du recul (physiquement
et mentalement). Nous ne prenons de bonnes décisions que lorsque nous sommes dans un état de calme et serein.

THINK :

En tant que premier intervenant, vous pouvez évaluer la situation dans son ensemble. Votre propre sécurité est toutefois votre priorité absolue. Ce n’est qu’en vous protégeant que vous pourrez aider les autres. Et ce n’est qu’en évaluant les dangers et les facteurs de risque que vous serez en mesure de prendre les bonnes décisions et d’éviter tout accident secondaire.
Il est bon d’avoir une bonne compréhension des dangers objectifs (essentiellement naturels) et subjectifs (essentiellement humains) potentiels en montagne, ainsi que des autres risques.

OPTIONS :

Vous pouvez alors décider si vous pouvez faire face en toute sécurité aux dangers et aux risques liés à l’assistance, et si la personne blessée bénéficiera de votre aide dans cette situation.
En d’autres termes :
– Si le lieu de l’accident est exposé à des dangers objectifs, la personne blessée doit être déplacée hors de la zone de danger et placée en lieu sûr.
– Si, après avoir évalué vos propres capacités et la situation, vous estimez que vous mettez en danger votre propre sécurité et celle de la personne blessée en agissant, vous devez vous abstenir de porter assistance, quitter la zone dangereuse, lancer un appel d’urgence, continuer à observer la personne blessée et attendre l’arrivée des services de secours professionnels sur les lieux de l’accident. Vous pouvez alors les informer et leur donner tous les détails de l’incident. 

Il est essentiel de lancer un appel d’urgence pour déclencher les services de secours professionnel. Cependant, en montagne, cela peut être entravé par l’absence de signal de téléphone portable, etc. Voici donc quelques conseils sur la manière d’agir en cas d’urgence et sur les précautions à prendre :

1. Lorsque vous partez en montagne, il est important de dire à vos amis ou à votre famille où vous avez l’intention de vous rendre et à quelle heure vous comptez rentrer.
2. Vous pouvez également laisser une note sur votre pare-brise au parking, avec les détails de votre itinéraire et l’heure de retour prévue. Vous pouvez également utiliser un cadran de stationnement.
3. Pour les circuits se déroulant dans des régions très éloignées et inhospitalières, il peut être judicieux d’utiliser un autre moyen de communication, tel qu’un téléphone satellite
4. Pour passer un appel d’urgence, composez le 112 dans la plupart des pays d’Europe ou le 999 au Royaume-Uni et le 911 en Amérique du Nord, ce qui fonctionne généralement même s’il n’y a pas de couverture normale. En effet, le 112/999/911 utilise la meilleure couverture réseau, quel que soit votre contrat de téléphonie mobile, ou votre téléphone portable utilise une meilleure puissance de signal pour cet usage spécifique. Il y a plusieurs façons de procéder :
– Tapez les chiffres manuellement
– Utilisez la fonction d’appel d’urgence de votre téléphone portable
– Au lieu de déverrouiller un téléphone avec votre code PIN, sélectionnez la fonction d’appel d’urgence/SOS d’urgence.
-Certains téléphones portables (par exemple les iPhones) ont une combinaison spécifique.

5. Une fois que vous êtes en contact avec le service d’urgence, vous devez répondre aux 5 questions les plus importantes afin de leur fournir un rapport d’incident exact.
• Où s’est-il passé quelque chose ?
• Que s’est-il passé exactement ?
• Combien de personnes sont impliquées ?
• Quel est le type de blessure ou d’urgence ?
• En attente pour d’autres questions
6. Si vous ne parvenez toujours pas à capter un signal, changez d’endroit et réessayez. Si cela ne fonctionne toujours pas et que vous ne pouvez pas obtenir de signal dans un rayon raisonnable du lieu de l’accident et dans un délai raisonnable, vous devez essayer d’utiliser des signaux visuels ou acoustiques et suivre les signaux pour un sauvetage aérien (O= aide nécessaire, N= pas d’aide nécessaire).

PERFORM :

Si vous décidez de prodiguer les premiers soins, il est important de hiérarchiser les mesures que vous allez prendre. Les blessures auxquelles vous êtes confronté peuvent aller de petites éraflures à des plaies qui saignent abondamment, en passant par des fractures ou une perte de conscience.
Il est essentiel d’avoir de solides connaissances en matière de premiers secours, de savoir utiliser les
techniques nécessaires et, surtout, d’emporter une trousse de premiers secours. Un sac de bivouac
ou un abri, un téléphone portable, un casque et une carte d’urgence sont également des éléments
essentiels de tout sac à dos de montagne.
L’utilisation de la méthode d’évaluation des urgences ABCDE permet de bien comprendre comment agir et constitue un guide utile pour tous les secouristes.

La méthode d’évaluation de l’urgence ABCDE

VOIES AERIENNES :

Vérifiez que la victime respire et que ses voies respiratoires ne sont pas
obstruées. Inclinez la tête pour vérifier l’intérieur de la bouche et retirez tout corps étranger
(vomissures, neige, etc.).

RESPIRATION :

– Si les voies respiratoires sont dégagées et que la victime respire bien, mettez-la en position PLS et surveillez-la.

– Si ses voies respiratoires sont dégagées mais qu’elle ne respire pas, commencez la réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Celle-ci doit être pratiquée dans un rapport de 30:2 (30 x compressions cardiaques, 2 x respirations de réanimation) et ne doit pas s’arrêter avant que la victime ne respire à nouveau de manière autonome ou que les services de secours professionnels n’arrivent sur les lieux et ne prennent le relais.

CIRCULATION :

Mesurez le pouls de la victime au niveau des extrémités ou de l’artère carotide. Vérifiez qu’il n’y a pas de saignements, d’irrégularités ou d’affections cutanées.
Traitez les blessures éventuelles avec des bandages 3compressifs et suivez les conseils RICE (repos, glace, compression et élévation). Le respect de cette séquence de mesures d’auto-assistance permet de soulager la douleur aiguë et d’éviter des conséquences plus graves.

HANDICAPES :

Évaluer le niveau de conscience de la victime et vérifier l’existence de blessures visibles telles qu’un traumatisme crânien, etc.

EXPOSITION :

Évaluer tout autre symptôme restant et prendre des mesures. Prévenir l’hypothermie en utilisant une couverture de survie, des vêtements chauds, un abri.

Ce sont donc ces quatre éléments clés auxquels il faut penser et agir qui figurent sur l’étiquette SOS à l’intérieur de votre sac. Le fait de les avoir réunies en un seul endroit et faciles à lire devrait vous aider à garder la tête froide dans les situations difficiles.

Il ne s’agit toutefois pas de remplacer ou d’annuler la nécessité d’une formation complète aux premiers secours. Toute personne passant régulièrement du temps en montagne devrait suivre l’un de ces cours et assister à des cours de recyclage afin de pouvoir s’aider elle-même et aider les autres en cas d’urgence, voire de sauver des vies.

Articles similaires
Terre
Découvertes

Thermarest : Des matelas de randonnée fabriqués en Irlande depuis près de 40 ans !

Bienvenue dans le monde de ...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Les enfants du Vieux

Au Vieux Campeur réédite sa campagne de publicité inédite : “...

Lire l'article
Terre
Découvertes

L’Écosse en tandem !

Nos conseillers boutiques sont aussi des passionnés d’aventures o...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Il relie Thonon à l'Islande à vélo

Il y a maintenant trois semaines que j'ai quitté ma maison près du lac Léman pour entamer cet inc...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Tour du Mont-Blanc en gravel : une aventure à travers les cols et paysages magnifiques

Après avoir parcouru maintes fois le Tour du Mont Blanc dans les deux sens, avec les principales va...

Lire l'article
Terre
Découvertes

NOUVEAU : SCARPA lance la Spin Planet !

Découvrez la nouvelle ...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Cet été, dites "oui" à la sandale de randonnée !

L'été arrive et c'est le moment idéal pour partir en rando...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Bluesign® x Deuter un partenariat qui garantit un impact limité sur l’environnement.

Bluesign® un label qui certifie que nous ayons le moins d’...

Lire l'article
Terre
Découvertes

Omni-Heat™ Infinity, la médaille d'or de la chaleur

Depuis 1938, Columbia pense le produit de demain et nous acco...

Lire l'article
Terre
Conseils pratiques

Test Icebreaker dans les Monts du Forez, on vous raconte !

En octobre 2022, une partie de l’équipe Au Vieux Campeur e...

Lire l'article
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’actu du “Vieux” en newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter